BEAUTÉ, CONSEIL

Interview : à la rencontre de Sarina Lavagne et sa marque Prescription Lab

Un buffet dînatoire, un atelier de manucure, un stand make-up et pleins de produits à tester… et tout ça accompagné de sourires et de rires. C’est dans ce contexte convivial et chaleureux que j’ai eu l’opportunité de rencontrer la belle Sarina Lavagne, fondatrice de la nouvelle start-up Prescription Lab.

Prescription Lab est une marque de cosmétique qui propose chaque mois des boxs beauté à ses abonnées. A l’intérieur, vous trouverez des produits de l’enseigne ainsi que des produits de plusieurs marques partenaires… et leur fameux magazine féminin Le Prescripteur. Tout ce qu’il faut pour prendre soin de soi !

 

Comment l’idée de créer votre propre marque vous a traversé l’esprit ?

C’est une idée qui me trottait depuis longtemps, ça fait 15/16 ans que je développe de la cosmétique mais pour d’autres marques. Donc c’est vrai que lorsqu’on travaille pour une marque, on a souvent envie de le faire après pour soi. On se dit « moi je ferais ci, moi je ferais ça ». Le bon moment pour moi est venu il y a un peu plus de deux ans, j’étais enceinte et je galérais à trouver les bons produits qui soient à la fois « safe » et à la fois pratique. Je me disais « j’ai la flemme de courir dans tout Paris pour trouver les bons produits » et le système des boxs c’est pas mal pour ça. Je voulais trouver la bonne marque « quali », ce qui était souvent un problème et je voulais que les produits soient directement livrés chez moi pour ne pas perdre de temps. C’est un peu le mélange de tout ça qui m’a donné l’idée.

Pourquoi avoir choisi Prescription Lab comme nom ?

On me pose souvent la question (rire). Avec le recul, je vous avoue que j’aurai choisi autre chose car c’est assez long à taper sur internet. Prescription Lab c’est venu de deux choses, d’une double envie. La première c’était de faire de la prescription, c’est-à-dire une sélection de produits. Je viens du monde de la beauté et même quand on vient de ce monde-là, c’est infini le nombre de choix et de possibilités en termes de produits. Comment peut-on faire le choix dans tout ce qu’on propose aux femmes ? C’est impossible. Et c’est pour cette raison qu’on essaye de faire ça, cette sélection précise, chaque mois, de ce qu’il faut pour la peau des femmes. Et on l’explique après dans notre magazine. Ensuite Lab c’est parce qu’on a notre propre marque et que je voulais travailler avec un laboratoire, avoir ce côté scientifique de notre marque et avoir vraiment ce côté de « je prends un labo pour synthétiser les meilleurs ingrédients de la nature ».

Est-ce que les produits que vous mettez dans les boxs vous les choisissez aussi en fonction des saisons et des mois ?

Oui, exactement. Alors c’est ce que j’expliquais à une jeune femme tout à l’heure, on croise deux choses chez nous. La première, c’est qu’on met des produits de grandes tailles parce que votre peau met 30 jours à se regénérer donc quand on vous donne un petit échantillon, c’est sympa, vous pouvez juger la sensorialité du produit, de la galénique mais vous ne pouvez pas juger son efficacité. C’est impossible en moins de 30 jours. La deuxième chose, c’est qu’on est une marque saisonnière. Cela veut dire que comme une garde-robe, les produits qu’on met dans la box vont répondre aux besoins de votre peau chaque mois et donc ça suit le rythme des saisons. C’est vraiment une espèce d’ordonnance de beauté sur lequel les produits ne se répète pas. On essaye de faire en sorte que nos abonnées se constituent chaque mois l’étagère idéale de leur salle de bain.

J’ai parlé avec votre collègue tout à l’heure et elle me disait que vous personnalisiez chaque box en fonction du profil beauté, pouvez-vous m’en dire davantage ?

C’est une demi-personnalisation. En vrai, je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas non plus pour chaque femme une par une. On a 20 milles abonnés, on ne peut pas personnaliser 20 milles commandes. En revanche, ce qui est sûr, c’est qu’il y a de grandes familles dans la peau et il y a des grandes familles de sensibilité au produit. Donc en fait, on a des questionnaires beauté poussés sur lesquels on demande le type de cheveux, l’âge, est-ce qu’on vit dans un environnement très pollué ou pas du tout, quel type de peau on a etc… Et tout ça on le croise et on y répond le mieux possible. On n’a pas une box qui est envoyé à tout le monde, on a entre 5 et 10 typologies. Parfois on a des produits qui répondent à tout le monde, par exemple un gommage pour le corps, il y a peu de femme qui s’en passe. Les filles qui ont une peau très sèche vont peut-être le faire une fois par mois et les filles qui ont des peaux à problèmes une fois par semaine mais en vrai on peut quand même offrir nos produits à tout le monde. Au final, il y a deux types de produits : des produits pour tout le monde et des produits vraiment adapté.

Si vous deviez décrire votre marque en trois mots, lesquels choisiriez-vous et pourquoi ?

Je mettrais transparente parce qu’on est très transparente sur la façon dont on travaille, les abonnés connaissent les têtes de l’équipe. De plus, on a mis en place un décrypteur d’étiquette, ça c’est important aussi…Comme je vous le dis, j’étais enceinte et je voulais savoir ce que je me mettais sur la figure. Si vous allez voir sur notre site, sur notre e-shop, il y a la marque Prescription Lab et il y a le décrypteur d’étiquette qui vous explique les noms latins qui se trouvent dans la liste des ingrédients. Par exemple, ça c’est de l’huile etc… donc à chaque fois c’est très transparent. Pour le deuxième, je mettrais communautaire, on fait beaucoup de rencontre avec notre communauté. On fait beaucoup de teste sur les réseaux sociaux, sur Instagram notamment : est-ce que vous voulez tel produit ? Est-ce que vous voulez tel ingrédient ? On essaye vraiment d’avoir le maximum de dialogue avec elles. Pour le troisième mot, je mettrais naturel parce qu’on essaye au maximum d’utiliser des ingrédients naturels. On n’est pas une marque bio parce qu’on met des conservateurs, on met un peu de parfum car pour moi ça fait partie de l’expérience cosmétique mais on essaye de trouver dans la nature des réponses pour améliorer le bien-être des femmes. Parce quand on parle de beauté, on parle de bien-être, les deux sont très liés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *